Observatoire National des Transports de Frêt

Observatoire National des Transports de Frêt

Coopération portuaire : L’Haropa et la FCPAS en prospection au Gabon

Dans leur quête de nouveaux partenaires, les responsables de Haropa et de la Fédération des communautés portuaires de l’Axe-Seine (FCPAS) ont eu une réunion de travail, jeudi 8 mars à Libreville, avec la ministre des Transports et les patrons de l’Oprag et du CGC.

Le président de l’Alliance du grand port maritime du Havre, du grand port maritime de Rouen et du port autonome de Paris (Haropa) et celui de la FCPAS sont en discussion avec les autorités gabonaises. Le 8 mars, une réunion de travail a eu lieu à Libreville, en vue de tisser un partenariat avec le pays.

«Les ports et les marchés des services portuaires sont vecteurs de croissance économique. Aujourd’hui, les difficultés économiques et le ralentissement des échanges internationaux justifient amplement la portée de (leur) mission au Gabon. (Leur) mission à Libreville est une occasion de présenter (leurs) offres de services dont je souhaite vivement qu’elles puissent répondre aux attentes de nos chargeurs, opérateurs et exploitants, qui cherchent continuellement une amélioration des services aux usagers», a indiqué Estelle Ondo, lors de la cérémonie d’ouverture des travaux auxquels ont pris part le directeur général de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) et la patronne du Conseil gabonais des chargeurs (CGC).

 

Si la ministre des Transports et de la Logistique a dit espérer que les discussions entre les différentes parties aboutissent à des accords entrant dans le cadre d’«une logique de rentabilité équitable», elle n’a pas manqué de rappeler que les plus hautes autorités du Gabon, en tête desquelles le président de la République, sont «conscientes du rôle des ports et des enjeux de services portuaires»«Le gouvernement, s’est-elle adressée à ses hôtes, ambitionne de faire du secteur des transports et des services de logistiques un pilier fort de la compétitivité économique gabonaise, (conformément au Plan stratégique Gabon émergent).»

 

Pour le président de Haropa, le partenariat entre certains ports de l’Alliance et le Gabon ne demande qu’à se renforcer, puisqu’établit «depuis bien longtemps». Il en a voulu pour preuve que le port de Rouen, dont il a la charge depuis 2015, «a accueilli très tôt les deux navires de la Sonatram (l’éphémère Société nationale de transports maritimes, ndlr)», et que ces dernières années, ce port «est devenu un partenaire privilégié des échanges franco-gabonais»«Notre communauté et ses diverses professions est très attentive à l’optimisation des opérations portuaires de façon à ce que les produits qui transitent par nos quais soient traités avec soin et rapidité», a-t-il fait valoir, à l’adresse des autorités gabonaises .

Cliquez ici

 

Publié le : 01 - 02 - 2017